Reflector (noir)

Comme promis dans mon précédent post, je vais aujourd’hui vous parler du dernier arcade fire: Reflector.

Après une année 2013 plutot riche en sortie de grosses ecuries, daft punk, mgmt, eminem, … entre autres, le mois d’octobre voit la sortie du nouvel album d’une autre belle cylindrée The arcade fire. En effet, après le très réussi et récompensé the suburbs, on attendait impatiemment de voir à quoi ressemblerait le futur du groupe canadien.

Alors, tout d’abord,  une chose est sure à l’écoute de ce double album, les Montréalais n’ont rien perdu de leurs talents et songwritting! Ne serait-ce que sur le single Reflector sorti quelques semaines avant l’album, on retrouvait les bonnes choses du groupe, à savoir le chant de Win Butler et Régine Chassagne, les guitares melodiques et syncopées, les belles mélodies et une espèce de brume sombre et extatique qui m’enporte lorsque je les écoute. Par contre, les sonorités et le rythme ont bien évolués. Le couple leader a en effet décidé de se promener pas mal par la barbade et la Jamaïque. Et ce qui est sure c’est qu’ils en sont revenus avec l’envie de faire un opus avec du groove et des beats plus présents…

J’ai lu quelque part que l’ambition de cet album était de faire danser les gens pour les futurs concerts. A mon avis c’est réussi, à l’écoute de certains titres comme Reflector – Porno – its never over – we exist – Here comes the night time jai bien envie de faire “1 2 3 pause 1 2 3 pause”, soit onduler mon corps.

Pour conclure, le 4e album des canadiens est vraiment réussi, changeant et dansant. Tout ce qu’il nous faut en ce milieu d’automne un peu terne 🙂

Voici une video de 20 min contenant 3 titres et plusieurs cameos bien sympas pour vous faire un avis…

The macchabees

Dernière découverte musicale de ces derniers temps, je vais vous parler un peu de the macchabees : http://www.themaccabees.co.uk/

 

Le groupe est issu du sud de Londres, et existe depuis un peu plus de 5 ans. Formé de 5 membres, la formation oscille entre un pop rock planant et des beats plutôt déstructurés, ça me fait penser à un croisement de tortoise, bloc party et un peu d’arcade fire pour le chant. Autant dire que c’est vraiment original. Musicalement, c’est bien produit, on y retrouve de bonne basses, un groove qui balance, un voix envoûtante, et des sons suffisamment variés pour mettre en valeur le tout. J’ai vraiment été attiré par la compléxité rythmique de prime abord, mais ensuite les chansons sont vraiment sympas, et on se laisse emmener tranquillement par la chant vaporeux.

Déjà l’intro est en soi une entrée en matière carrément réussie. Ca bouge, ça groove, c’est bon putain! Ensuite ça reste dans la même veine, plus ou moins rapide selon le morceaux. Mais toujours de très bonne facture.

Bref, si comme moi, vous savez encore ce que veut dire achetez un disque ou aller à un concert pour soutenir un artiste, vous pouvez y aller les yeux fermés sur given to the wild.

Comme je suis hyper sympa, je vous file même un lien pour écouter l’album en entier :p

http://www.stereomusicconnection.com/2012/01/maccabees-given-to-wild.html

 

Bobo